Tu peux guérir de ton SOPK

Et sortir de l'incompréhension de ce fardeau

Le syndrome des ovaires polykystiques touche une femme sur dix, et donc des millions de personnes dans le monde.

Et même avec autant de cas, la science n'a toujours pas trouvé la cause exacte de cette maladie.

Il y a cependant quelques idées...

Les symptômes du SOPK varient entre problèmes de fertilité, prise de poids et un probable diagnostic de diabète de type 2 dans le futur. 

En effet, un des symptômes du SOPK est un niveau élevé de sucre dans le sang. 


Il n'y a à ce jour aucun traitement spécifique pour le SOPK, et pour la plupart des personnes qui ont leurs menstruations, elles reçoivent des contraceptifs hormonaux comme "solution" au problème, pour  entre-autre régulariser les cycles, diminuer le taux d'androgènes et réduire l'acné, la chute de cheveux et l'hyper pilosité.  


Malheureusement, traiter le SOPK avec cachets ou pilules, c'est comme mettre un pansement sur un problème beaucoup plus profond ! De plus, ces traitements peuvent causer des effets secondaires dangereux... Alors pourquoi de pas essayer de comprendre la cause du problème soi-même ?


Le Pouvoir de nos règles

Tu peux dès à présent commencer par comprendre ta nature cyclique grâce à mon atelier spécial sur le cycle menstruel et les quatre saisons. Dans cet atelier, j'aborde l'histoire des règles pour comprendre pourquoi aujourd'hui nous sommes tant déconnectées de notre corps, puis je décompose les quatre saisons de notre cycle pour saisir l'importance de notre nature cyclique et comprendre pourquoi il faut s'y reconnecter pour guérir. 

Si tu ne l'as pas déjà vu, accèdes à ton atelier gratuit ici :


Alors, qu'est-ce que le SOPK exactement ? 

Une des raisons pour lesquelles le nombre de personnes diagnostiquées est élevé, est que c'est une maladie qui n'a pas de test "exact" pour SOPK. En effet, pour être diagnostiquée avec le SOPK, il faut avoir un ou plusieurs symptômes spécifiques.

Aussi, même si le nom signifie littéralement "plusieurs kystes" il est possible d'être diagnostiquée avec le SOPK sans avoir de kystes sur vos ovaires.


Même s'il n'y a pas de test clinique exact, mais plutôt plusieurs examens différents, les médecins peuvent poser un diagnostic spécifiques suivant les symptômes suivants :


- Plusieurs kystes sur l'un ou les deux ovaires

- Acné kystique, en particulier sur le menton et autour de la mâchoire

- Taux de sucre dans le sang élevé

- Inflammation chronique

- Prise de poids ou obésité

- Absence d'ovulation

- Infertilité

- Règles irrégulières ou manque de flux menstruel

- Assombrissement et épaississement des poils du corps et du visage

- Affinement et perte des cheveux

Bien que de nombreuses femmes aient un diagnostic concret du SOPK, de nombreuses femmes restent dans l'ignorance de cette maladie et restent donc sans diagnostic. 

Cela est dû à deux choses : premièrement le manque de compréhension et d'éducation sur le cycle féminin de la part des professionnels de santé ; deuxièmement le manque d'éducation que nous avons sur notre propre corps, sur son fonctionnement, sur les déséquilibres hormonaux et les conséquences de ceux-ci.


Cela signifie que de nombreuses femmes sont mal comprises et n'ont pas le soutien adéquat lorsqu'elles souffrent du SOPK.

Comment cela affecte-t-il le corps ? 

Bien que nous ne soyons pas en mesure exacte de déterminer la cause exacte de ce syndrome, à mesure que de nouvelles recherches sont effectuées sur le SOPK, nous commençons à examiner de plus près ce qui se passe à l'intérieur du corps des personnes atteintes de cette maladie.


Les personnes atteintes de SOPK ont un niveau élevé d'hormones androgènes telle que la testostérone, pouvant empêcher l'ovulation, augmenter la pilosité, la production d'huile dans la peau et causer des cycles menstruels irréguliers.


Cela signifie que dans les ovaires, les follicules n'arrivent soit pas à maturation complète, soit l'ovule n'est pas libéré. Cela entraine une absence d'ovulation et l'énergie contenue dans le follicule restant dans l'ovaire se transforme en masse stagnante, autrement appelée Kyste.


Aussi, lorsque l'ovulation n'a pas lieu, la progestérone, une hormone vitale pour avoir des cycles sains et réguliers, n'est ni produite, ni libérée.

Mais quelle est la cause du niveau de testostérone élevé ?

La cause pourrait bien être liée à la résistance du corps à l'insuline. En effet, beaucoup de femmes souffrant du SOPK ont également une résistance à l'insuline. 

L'une des tâches de l'insuline dans le corps est de prendre le sucre dans la circulation sanguine, et de le transférer dans nos cellules pour l'utiliser comme énergie tout au long de la journée.


Mais lorsque notre corps résiste à l'insuline, le niveau de sucre dans le sang reste élevé, ce qui entraîne une inflammation chronique du corps ainsi que des signaux confus envoyés aux ovaires. 


C'est cette confusion qui déclenche la production de la testostérone à la place de l'œstrogène, d'où le déséquilibre hormonal. C'est pourquoi, dans de nombreux cas, l'excès de testostérone n'est que le symptôme d'un problème métabolique beaucoup plus profond.


En résumé, l'incapacité à réguler la résistance à l'insuline entraine une augmentation de production d'hormones androgéniques, ce qui résulte de différentes manières sous le nom de Syndrome des ovaires polykystiques.

Il y a tellement à dire sur le SOPK !

Dans un prochain article, j'approfondirais le sujet pour expliquer plus en détails les subtilités du syndrome des ovaires polykystiques. 


En attendant, si tu n'as pas encore vu mon atelier sur le pouvoir des règles et les quatre saisons du cycle menstruel, n'attends plus, c'est en s'éduquant que l'on commence à se guérir.

© 2021 Flora Tauran